Isaac, une vie bousculée

 

 

Nous recevons un appel d un homme en détresse. Il ne sait pas, il ne sait plus à qui s adresser. Plusieurs personnes lui ont donné mes coordonnées alors aujourd’hui il se permet de nous appeler pour raconter comment la vie de sa famille a basculé un matin d hiver 2010.  Père de 5 enfants, son épouse ont fait un long chemin semait d embuches pour arriver ajoure hui à former un couple uni et permettre à leurs enfants de vivre bien. 
Leur fils ainé est un beau garçon de 25 ans. La vie lui sourit. Il travail, il a beaucoup d amis, un bel appartement, une voiture, une moto, et très prochainement il va sans doute se marier. Une vie de bonheur et d’insouciance qui bascule dans un véritable cauchemar ce matin la. Isaac prend sa moto pour se rendre au travail. Il pleut et il redouble de prudence comme toujours et puis c’est le vide. Il se réveille après un long coma, il est tétraplégique.

L'histoire pourrait être presque banale, un chauffard le renverse. Il le laisse pour mort dans un ravin et ce n est que plusieurs après qu’un autre motard voyant une moto sur le bord de la route s’en inquiété et appelle les secours qui retrouveront plus bas Isaac polytraumatisé. Pendant de très long mois Isaac va apprendre à vivre avec ce corps meurtri. Il  souffre et s accroche à la rééducation car il rêve de redevenir ce qu’il est mais les médecins ne lui donne pas d espoir et le renvoient chez lui pour continuer à vivre. La rééducation ne lui permettra pas d’améliorer sa condition plus que cela n est.
Une autre vie commence pour cette famille. Chacun tente de minimiser la réalité du handicap d’Isaac. Mais celui s’aigrit. Il devient de plus en plus exigent voir tyrannique avec sa mère. Cette dernière est complètement à la disposition de son fils. Elle gère ses soins quotidiens, sa nourriture. Répond à tous ses désirs au détriment du reste de sa famille. Ces petits frères qui lui ont cédé leur chambre en ont assez de ce qu’ils qualifient de caprices, d injustice.
Le malheur d’Isaac a bien été indemnisé. L’angoisse du lendemain sans ressources ne sera pas une préoccupation pour ce jeune homme. Cependant, comme toutes les décisions concernant son avenir se sont décidés alors qu’il était dans le coma, c est sa mère qui est devenu sa tutrice. Les rapports mère/fils se compliquent dés qu’elle lui refuse un achat. Ils entre en conflit tant et si bien que la mère déstabilisée par ces années de souffrance depuis l accident de son fils, son investissement auprès de ce dernier et ce handicap qu’elle exécré, craque et abandonne tous le monde. Elle refuse de continuer c est trop difficile.
Les larmes de Monsieur X sont intarissables au fur et à mesure où il raconte encore et encore ce qu’est devenu leur vie, le départ et le retour de son épouse que l on ne reconnaît plus.

Ils ont tous besoin d’aide.

Alors dans un premier temps nous proposons de rencontrer Madame X. elle hésite et puis accepte de nous rencontrer. Peu à peu un climat de confiance s’installe et nous travaillons tranquillement semaine après semaine, séance après séance sur cette culpabilité qui en fait à déclencher sa dépression : elle a prié des jours et des nuits au chevet d’Issa pour que son fils ne se réveille pas, pour qu’il ne vive pas handicapé et ses prières n’ont pas été exaucées alors elle a compris qu’elle devait se faire pardonner et s’est investie dans le soin de son fils.
Et puis nous acceptons de rencontrer Isaac, au domicile puisqu’il ne peut se déplacer. Et une deuxième phase de notre travail avec ce jeune homme brisé par le destin.
Avec lui aussi, la relation de confiance se crée.
Lors d une de nos séances j’amène mes deux petits chiens, des petits Bichon Maltais avec nous. La petite chienne très douce et câline se jette sur Isaac et je remarque ses jambes bougées. Et lui me parle des sensations qu’il ressent sur ses jambes alors que ces deux petits chiens s’agitent sur ces jambes.
Psychomotricien de formation, nous demandons à Isaac de faire quelques tests pour évaluer son handicap et très rapidement nous, nous rendons compte qu’il y a de la vie dans ce que nous croyons tous « mort ».
Avec l accord de ce dernier, nous transformons nos séances. Désormais il y a une phase de rééducation psychomotrice et une partie psychothérapie. Nous faisons appelle à un réseau de kinésithérapeute et d ergothérapeute pour nous aider dans ce que je crois être la possibilité de sortir de ce lourd handicap. Et tous ensemble, patient, thérapeutes, famille nous réveillons les membres de ce jeune homme. Au prix d un courage et à force de travaille Isaac retrouve d ‘abord l’usage de ses membres supérieurs.
Nous réussissons à lui faire enlever la tutelle du tiers qui avait remplacé sa mère. Le juge n’a pas mis longtemps à se rendre compte des facultés intellectuelles de ce garçon et de sa volonté de vivre
Et puis la vie reprend son cours. Isaac et sa famille ont décidé de faire leur alya et c est en Israël qu’il continu son travail.
Dans un premier temps il s’est investi dans des causes sociales. Il s investi sur ces jeunes que l on dit trop vite perdu. Et en parallèle il continu sa rééducation avec un autre kinésithérapeute, sa psychothérapie par Skype avec nous

Maintenant il peut  se tenir debout, alors rien ne nous empêche plus de croire que demain il remarchera.