Adolescence

 

L’adolescence représente toujours une longue et bouleversante période de passage, semée d’embûches et de « crises », tant pour l’adolescent que pour ses parents. Elle peut être source de sentiments de dévalorisation, de doutes profonds, de moments dépressifs, d’idées de mort, de sentiments de fragilité, de crainte de perdre son identité ou de devenir fou.
Les changements physiques entraînés par la puberté provoquent un bouleversement de l’identité de l’adolescent, de sa relation à lui-même et à son corps.  
Il ne sait plus toujours qui il est. Ne devient-il pas fou, est-ce « pour du vrai » qu’il a changé, peut-il revenir en arrière ? Bref, il ne se « reconnaît » plus !

L’adolescent doit remanier son image de lui-même, en y intégrant une nouvelle donnée : il a un nouveau corps, avec de nouvelles « compétences », car il est devenu soudain sexuellement mûr. C’est la première période de l’adolescence, souvent très angoissante pour le jeune !
Le jeune adolescent a souvent l’impression que son corps se transforme sous ses yeux (et sous le regard des autres) sans qu’il n’y contrôle rien du tout. Parfois, le corps pubère est ressenti comme un étranger monstrueux, un « alien » à l’intérieur de soi, qui suscite donc beaucoup d’inquiétudes et qu’il va falloir « apprivoiser ».
Les changements dans son corps provoquent d’intenses doutes sur son identité, notamment sur son identité de garçon ou de fille. Car la puberté met fin à l’enfance et oblige le jeune à se reconnaître définitivement soit comme fille, soit comme garçon.
Ces craintes sont d’autant plus fortes que tout adolescent ressent à la fois l’envie de grandir ET simultanément le besoin de redevenir un petit enfant, par peur de ses désirs nouveaux et par crainte de grandir trop vite.

Mais il n’y a pas le choix ! Le jeune adolescent doit mobiliser une grande énergie pour essayer de maîtriser et utiliser au mieux ce corps et ses nouvelles « pulsions », c'est-à-dire ses besoins sexuels et agressifs (qui sont très fortement augmentés par la puberté). D’où le rôle important des rêveries, du journal intime, des séances prolongées devant le miroir, des groupes de copains… et de la masturbation.
Tous ces moyens aident le jeune à maîtriser l’excitation et les inquiétudes réveillées par la puberté ; ils sont donc très précieux pour lui
Certains ados, qui refusent totalement cette transformation imposée par l’âge, vont préférer ne plus manger (anorexie), s’attaquer à leur corps (tentative de suicide) ou tenter de l’oublier (drogues). Ils veulent ainsi garder l’illusion de rester toujours de petits enfants asexués.

L adolescence, c’est  ce moment ou se joue tout ce qui va déterminer son avenir :
-       vie amoureuse
-       vie professionnelle
-       vie amicale
-       vie sociale.

L’adolescence est une étape nécessaire pour accéder au statut d’adulte. Ce passage vers l’âge adulte s’étale sur plusieurs années et se déroule par étapes. Celles-ci, souvent, se chevauchent. Leur rythme et leur succession varient beaucoup d’un adolescent à l’autre.  il n’y a pas de règle ni de calendrier pour dire qu’un ado ne se développe pas « normalement » ! 
Chaque adolescent mène son développement à sa manière, parfois originale et hors normes, sans qu’il y ait pour autant à s’en inquiéter.
Cela ne doit pas nous empêcher d’être attentifs ces adolescents et d’essayer de capter leurs appels à l’aide - souvent bien cachés - lorsqu’ils se sentent dans une impasse au cours de leur voyage vers l’âge adulte.